Retour Accueil
  • 1.JPG
  • 01.JPG
  • 2.JPG
  • 4-1.jpg
  • 4-2.JPG
  • 7.JPG
  • 8.JPG
  • 9-2.JPG
  • 9.JPG
  • 10.JPG
  • 11.JPG
  • 12.JPG
  • 13.JPG
  • IMG_2401-1.JPG
MANIFESTATIONS
Décembre 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

 

Présentation du Syndicat Mixte des Vallées du Clain Sud

Suite au Schéma Départemental de Coopération Intercommunale (SDCI), les structures à compétence rivière dans le département de la Vienne et notamment sur le bassin versant du Clain ont dû appliquerdes changements au 1er janvier 2016.

Le nouveau Syndicat Mixte des Vallées du Clain Sud reprend la compétence milieux aquatiques sur les rivières : la Clouère, le Clain amont (jusqu’à la limite nord à Iteuil), la Vonne et les affluents le Palais et la Rhune. Il est présidé par Mr BELLIN Philippe, aidé par trois vice-présidents Mr BIBAUD André (Clouère), Mr PIN Olivier (Clain amont jusqu’à Voulon) et Mr POIRIER Frédy (la Vonne, le Palais et Clain de Vivonne à Iteuil).

Le nouveau territoire comprend 38 communes et représente 420 km de cours d’eau principaux. Le syndicat est soutenu financièrement par l’Agence de l’Eau et le Conseil Départemental, et a voté un budget d’environ 450 000 € pour l’année 2016.

Deux techniciens et six agents d’entretien interviennent sur les différents cours d’eau : entretien de la végétation, travaux de restauration, études, piégeage, sensibilisation,...

Nous restons à votre disposition pour plus d’information :

Syndicat mixte des Vallées du Clain Sud
24 avenue de Paris
86700 COUHE
05 49 37 81 34


Secteur Clouère, Clain de Vivonne à Iteuil, Palais/Rhune :

BRANGEON Anne clain.sud.anne@gmail.com 06 80 98 12 41

Secteur Clain jusqu’à Voulon, Bouleure, Vonne :

MIRLYAZ Manuel clain.sud.manuel@gmail.com 06 81 59 74 25

 



Le débardage des cosses de 2010
:

                L’entretien et la restauration des zones humides fait partie d’un vaste chantier mené depuis 2003 par le Syndicat Mixte d'Aménagement du Val de Clouère en partenariat avec le C.R.E.N (Conservatoire Régional d’Espaces Naturels de Poitou Charentes). Dans le cadre de ses programmes d'entretien de rivières, le SMAVC a souhaité y tester le débardage de bois: peupliers et érables negundo (espèce invasive) par la traction animale. Ce projet expérimenté dans les Cosses (derrière l'ancienne laiterie de Gençay) permet de limiter l'impact dans ces milieux naturels fragiles par rapport aux engins mécaniques traditionnels. Cette année, l’entretien de la végétation de certaines parcelles de la zone humide des Cosses est fait par pâturage alterné avec 2 baudets du Poitou et 3 chèvres poitevines prêtés un éleveur d'Usson du Poitou.

              La zone humide des Cosses est ouverte au public qui a tout loisir de découvrir la richesse des lieux et les prochains chantiers de débardage qui auront lieu la semaine du 31/05/2010 au 04/06/2010 et du 21/06/2010 au 25/06/2010.

242 1

Pour tout renseignement
Syndicat Mixte d'Aménagement du Val de Clouère

05.49.18.25.48

http://valdeclouere.fr

 

 

Les zones humides :

             La commune possède des paysages variés qui sont liés à l’histoire géologique et agricole régionale. Le long des vallées, les anciennes prairies de fauche ou de pacage des bœufs sont devenues ou redevenues des zones et des écosystèmes bio divers. Des peupliers certes, mais aussi des roseaux, des aulnes, des saules et des frênes ont reconstruit une richesse naturelle devenue rare et même protégée pour certaines parcelles.

               Des animaux en voix de régression, oiseaux, amphibiens, insectes et même moules d’au douce, y trouvent un refuge indispensable. Des « voyageurs » africains et européens viennent y migrer (développement éventuels) La particularité est aussi, sur la commune de ST MAURICE, celle des « zones humides perchées » comme le Bois de l’eau à Chantemerle. Avant les drainages importants de ces dernières décennies, une bonne partie du Poitou était caractérisé par ces landes forestières qu’on dénomme brandes. Ces parcours à bétail des vacheries (sorte de ranchs médièvaux). Cette réserve de fourrage et surtout de fagots pour la cuisson du pain et des tuiles, ces landes sont restées prisées, pendant au moins 2 millénaires. Réserves de gibier, indispensables pour la sauvegarde de certaines espèces comme l’outarde canepetière, quelques bois et bruyères deviennent des refuges de biodiversité (ZNIEFF).

 

LPO Vienne

Article sur l’accueil de la biodiversité dans les jardins


Cultivez la nature dans votre jardin !

La flore sauvage, les insectes et la petite faune ont de plus en plus de mal à trouver leur place à la ville comme à la campagne. Voici quelques clés pour attirer la biodiversité et la gaité dans nos jardins :

Accepter les plantes sauvages spontanées, elles attirent de nombreuses espèces d’insectes et avec eux leurs prédateurs : insectes carnivores, oiseaux, petits mammifères, batraciens…

Oser une pelouse haute et la laisser fleurir par endroits. Privilégier fleurs à corolle simple, haies et buissons d’essences locales. Conserver les vieux arbres et les abris naturels : feuilles mortes, tiges sèches, compost, tas de bûches, de branchages ou de pierres, sans oublier le lierre, la ronce et l’ortie.

Installer des gîtes et des nichoirs et aménager une mare, source de vie.

Il faut surtout ne pas trop nettoyer, au risque de détruire le gîte et le couvert de bien des animaux, et oublier définitivement pesticides et engrais chimiques.

La LPO Vienne a édité quatre fiches sur le jardinage et sur la nature au jardin. Vous pouvez les télécharger sur le site vienne.lpo.fr (dans « Nos publications », à la rubrique « Plaquettes et affiches »). Si vous n’avez pas Internet, demandez-nous l’édition papier.

Contacts : LPO Vienne - 389 avenue de Nantes 86000 POITIERS - tél. 05 49 88 55 22 – email : vienne@lpo.fr – site : vienne.lpo.fr

Campagne de sensibilisation réalisée avec le soutien de la Région Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes et de l’Union Européenne (FEDER).Accepter les plantes sauvages spontanées, elles attirent de nombreuses espèces d’insectes et avec eux leurs prédateurs : insectes carnivores, oiseaux, petits mammifères, batraciens…

Oser une pelouse haute et la laisser fleurir par endroits. Privilégier fleurs à corolle simple, haies et buissons d’essences locales. Conserver les vieux arbres et les abris naturels : feuilles mortes, tiges sèches, compost, tas de bûches, de branchages ou de pierres, sans oublier le lierre, la ronce et l’ortie.

Installer des gîtes et des nichoirs et aménager une mare, source de vie.

Il faut surtout ne pas trop nettoyer, au risque de détruire le gîte et le couvert de bien des animaux, et oublier définitivement pesticides et engrais chimiques.

La LPO Vienne a édité quatre fiches sur le jardinage et sur la nature au jardin. Vous pouvez les télécharger sur le site vienne.lpo.fr (dans « Nos publications », à la rubrique « Plaquettes et affiches »). Si vous n’avez pas Internet, demandez-nous l’édition papier.

Contacts : LPO Vienne - 389 avenue de Nantes 86000 POITIERS - tél. 05 49 88 55 22 – email : vienne@lpo.fr – site : vienne.lpo.fr

Campagne de sensibilisation réalisée avec le soutien de la Région Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes et de l’Union Européenne (FEDER).

 Légende des photos proposées, à faire paraître en fonction de la ou des image(s) que vous choisirez de publier : (merci de préciser le nom du photographe)

« Mésange bleue. Photo : Alain Boullah-LPO »



« Syrphe : une mouche friande de pucerons. Photo : Alain Boullah-LPO »



« Téléchargez ou demandez les dépliants-conseils. »
CRÉEZ UN REFUGE LPO !

La surface importe peu ! Un petit jardin

ou même un balcon peuvent se révéler accueillants

La flore sauvage, les insectes et la petite faune ont de plus en plus de mal à trouver leur place à la ville comme à la campagne. Voici quelques clés pour attirer la biodiversité et la gaité dans nos jardins :
La flore sauvage, les insectes et la petite faune ont de plus en plus de mal à trouver leur place à la ville comme à la campagne. Voici quelques clés pour attirer la biodiversité et la gaité dans nos jardins :

Accepter les plantes sauvages spontanées, elles attirent de nombreuses espèces d’insectes et avec eux leurs prédateurs : insectes carnivores, oiseaux, petits mammifères, batraciens…

Oser une pelouse haute et la laisser fleurir par endroits. Privilégier fleurs à corolle simple, haies et buissons d’essences locales. Conserver les vieux arbres et les abris naturels : feuilles mortes, tiges sèches, compost, tas de bûches, de branchages ou de pierres, sans oublier le lierre, la ronce et l’ortie.

Installer des gîtes et des nichoirs et aménager une mare, source de vie.

Il faut surtout ne pas trop nettoyer, au risque de détruire le gîte et le couvert de bien des animaux, et oublier définitivement pesticides et engrais chimiques.
Accepter les pLa
flore sauvage, les insectes et la petite faune ont de plus en plus de mal à
trouver leur place à la ville comme à la campagne. Voici quelques clés pour
attirer la biodiversité et la gaité dans nos jardins :

Accepter les
plantes sauvages spontanées, elles attirent de nombreuses espèces d’insectes et
aLa flore sauvage, les insectes et la petite faune ont de plus en plus de mal à trouver leur place à la ville comme à la campagne. Voici quelques clés pour attirer la biodiversité et la gaité dans nos jardins :

Accepter les plantes sauvages spontanées, elles attirent de nombreuses espèces d’insectes et avec eux leurs prédateurs : insectes carnivores, oiseaux, petits mammifères, batraciens…

Oser une pelouse haute et la laisser fleurir par endroits. Privilégier fleurs à corolle simple, haies et buissons d’essences locales. Conserver les vieux arbres et les abris naturels : feuilles mortes, tiges sèches, compost, tas de bûches, de branchages ou de pierres, sans oublier le lierre, la ronce et l’ortie.

Installer des gîtes et des nichoirs et aménager une mare, source de vie.

Il faut surtout ne pas trop nettoyer, au risque de détruire le gîte et le couvert de bien des animaux, et oublier définitivement pesticides et engrais chimiques.

(FEDER).vec eux leurs prédateurs : insectes carnivores, oiseaux, petits
mammifères, batraciens...

Oser une
pelouse haute et la laisser fleurir par endroits. Privilégier fleurs à corolle
simple, haies et buissons d’essences locales. Conserver les vieux arbres et les
abris naturels : feuilles mortes, tiges sèches, compost, tas de bûches, de
branchages ou de pierres, sans oublier le lierre, la ronce et l’ortie.

Installer
des gîtes et des nichoirs et aménager une mare, source de vie.

Il faut
surtout ne pas trop nettoyer, au risque de détruire le gîte et le couvert de
bien des animaux, et oublier définitivement pesticides et engrais chimiques.

La LPO
Vienne a édité quatre fiches sur le jardinage et sur la nature au jardin. Vous
pouvez les télécharger sur le site vienne.lpo.fr
(dans « Nos publications »,
à la rubrique « Plaquettes et affiches »).
Si vous n’avez pas Internet, demandez-nous l’édition papier.

Contacts : LPO Vienne - 389
avenue de Nantes 86000 POITIERS - tél. 05 49 88 55 22 – email : vienne@lpo.fr
– site : vienne.lpo.fr

Campagne de
sensibilisation réalisée avec le soutien de la Région Aquitaine - Limousin -
Poitou-Charentes et de l’Union Européenne (FEDER).lantes sauvages spontanées, elles attirent de nombreuses espèces d’insectes et avec eux leurs prédateurs : insectes carnivores, oiseaux, petits mammifères, batraciens…

Oser une pelouse haute et la laisser fleurir par endroits. Privilégier fleurs à corolle simple, haies et buissons d’essences locales. Conserver les vieux arbres et les abris naturels : feuilles mortes, tiges sèches, compost, tas de bûches, de branchages ou de pierres, sans oublier le lierre, la ronce et l’ortie.

Installer des gîtes et des nichoirs et aménager une mare, source de vie.

Il faut surtout ne pas trop nettoyer, au risque de détruire le gîte et le couvert de bien des animaux, et oublier définitivement pesticides et engrais chimiques.

Campagne de sensibilisation réalisée avec le soutien de la Région Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes et de l’Union Européenne (FEDER).pour la nature. Pour créer un Refuge LPO,

il suffi t d’adopter la charte des Refuges et d’agir

au quotidien pour la biodiversité et les oiseaux.

Rens. : service Refuge LPO au 05 46 82 12 34 ou

sur www.lpo.fr/refuges-lpo/refuges-lpo